Démarrer une psychanalyse pour se sentir mieux

0

Vous vous demandez si vous avez besoin de démarrer une psychanalyse et vous ne savez pas trop vers qui vous tourner. Kathy Saada, psychanalyste à paris (http://www.psychologuepsychanalyste.fr) vous propose des arguments pour étayer en quoi le choix d’une psychanalyse dépend véritablement de la personne que vous êtes.

La psychanalyse est pour ceux qui le souhaitent

L’expérience de la psychanalyse est adaptée à certains mais pas pour tout le monde. Elle convient particulièrement bien pour ceux qui veulent développer une meilleure compréhension d’eux-mêmes ou pour ceux qui veulent savoir comment les éléments de leur histoire s’assemblent, le passé et le présent ainsi que leur vie intérieure et extérieure.

La psychanalyse peut être la bonne approche pour vous si vous voulez donner un sens à vos expériences, si vous êtes curieux de savoir comment votre esprit fonctionne, et si vous voulez traiter vos problèmes à leurs racines.

La psychanalyse est pour ceux qui en ont besoin

La psychanalyse est avant tout un traitement pour ceux qui souffrent d’une douleur émotionnelle. Elle offre un type unique d’aide pour ceux qui ont essayé de faire face à leurs difficultés et qui ont eu un succès mitigé avec d’autres approches de traitement.

La psychanalyse peut tout à fait convenir si vous prenez votre besoin d’aide au sérieux surtout si vous avez des difficultés psychologiques depuis longtemps : dépression chronique ou récurrente, anxiété, colère, difficultés relationnelles, faible estime de soi.

Il est important de savoir que beaucoup de gens arrivent en psychanalyse alors même qu’ils ont déjà entamé une thérapie auparavant. Il arrive que leurs expériences antérieures de thérapie ne soient pas à la hauteur de ce qu’ils attendaient.

La psychanalyse est pour ceux qui peuvent l’accepter

La psychanalyse n’est pas facile. Non seulement il faut avoir les ressources financières disponibles, mais il faut aussi être capable de résister à l’intensité de l’auto-examen minutieux et aux commentaires de l’analyste. Il faut pouvoir affronter des pulsions, des pensées et des sentiments douloureux qui sont parfois peu souhaitables.

Ceux qui souffrent d’une grande douleur émotionnelle doivent être dans le même temps, suffisamment résistants pour supporter de grandes souffrances émotionnelles. Il peut être difficile de savoir si une personne a la solidité de prendre une analyse dans un premier temps. La solidité psychologique apparaît souvent comme la ténacité d’une personne à surmonter les obstacles sur son chemin.

 

Partager.

Les commentaires sont fermés.